Tout sur l'immobilier à Paris 14 et alentours
vente d'appartement à Paris 14e
Vendre un bien

C’est votre première vente d’appartement ? Voici 12 questions importantes à vous poser en amont !

Vous êtes propriétaire d’un appartement que vous souhaitez vendre ? Dans ce cas, posez-vous les bonnes questions avant de vous lancer. Pour que la transaction se déroule dans les meilleures conditions, vous devez bien vous préparer. Savez-vous combien de temps va durer votre vente ? À quel prix vous pourrez vendre ? Si des travaux sont nécessaires ? Ce ne sont que quelques-unes des interrogations essentielles. Voici la liste des 12 questions les plus importantes pour votre vente d’appartement à Paris 14e.

1) Combien de temps la vente va-t-elle durer ?

Vous devez avoir conscience que la durée de votre vente d’appartement à Paris 14e n’est jamais déterminée à l’avance. Cela dépend de la saison, des tendances du marché, de l’état de votre logement, ou encore de quel type il s’agit (sa surface, son nombre de pièces, etc.).

Certes, vous pouvez vendre rapidement, en quelques semaines par exemple. Mais vous pouvez aussi devoir patienter 3 mois, 6 mois, 1 an, voire plus. Si vous passez plusieurs années sans vendre, cela veut dire que quelque chose ne va pas avec votre logement, et qu’il faut agir.

Note : en dehors du temps qu’il vous faut pour trouver un acheteur, une vente immobilière obéit à des délais incompressibles.

2) À quel prix allez-vous vendre votre appartement ?

Une vente d’appartement à Paris 14e est inenvisageable si vous ignorez à quel prix vendre. Afin de le savoir, il ne faut pas y aller à l’aveuglette. Une estimation de qualité est la meilleure solution.

Il est recommandé de charger un agent immobilier d’estimer la valeur de votre appartement. Ainsi vous aurez l’évaluation la plus sure pour fixer le prix adéquat. Sinon, en vendant trop peu cher, vous risquez de vendre à perte. Et à l’inverse, de ne jamais trouver preneur à cause d’un prix trop élevé.

3) Valoriser votre logement est-il obligatoire ?

On n’ira pas jusqu’à dire que c’est « obligatoire » de mettre en valeur votre logement, en revanche, c’est fortement recommandé. Il faut bien présenter votre appartement : propreté, placement des meubles optimisé, affaires bien rangées, etc.

Sans cela, le logement ne donne pas le meilleur de lui-même sur vos photos d’annonce et pendant les visites. Il ne séduit pas les acheteurs, et votre vente d’appartement à Paris 14e s’éternise.

4) Des travaux sont-ils nécessaires avant une vente d’appartement à Paris 14e ?

Votre logement peut être vendu « en l’état ». L’acheteur peut consentir à acquérir le bien s’il est pleinement conscient de son état.

Rien ne vous oblige à corriger des défauts comme l’absence de mise aux normes, par exemple, si vous ne le voulez pas. Vous pouvez vendre comme tel si l’acheteur est d’accord. MAIS le logement est alors vendu moins cher que s’il était en bon état. Consultez la liste des travaux rentables que vous pourriez réaliser en cliquant ici.

5) Savez-vous compter les pièces de votre logement comme il convient ?

Le comptage des pièces de votre appartement obéit à des règles particulières. Par exemple, si vous l’ignoriez, l’annonce pour votre vente d’appartement à Paris 14e doit indiquer uniquement les pièces principales (séjour et chambres).

6) Connaissez-vous les documents à intégrer à votre dossier de vente ?

Le dossier de vente est l’ensemble des documents indispensables à préparer avant votre vente d’appartement à Paris 14e. Il doit notamment compter :

  • Un titre de propriété ;
  • Votre dernier avis de taxe foncière ;
  • Les diagnostics techniques nécessaires ;
  • Tout ce qui a trait à la copropriété.

vente d'appartement à Paris 14e

7) Que faire si un équipement ne fonctionne plus ?

Il faut dans ce cas en parler à l’acheteur. Le sèche-linge marche mal, ou la hotte de la cuisine est en panne ? Que ce soit un développement récent ou une situation qui dure depuis longtemps, informez-en l’acquéreur.

Vous n’êtes pas obligé d’intervenir. Encore une fois, vous vendez votre logement « en l’état ». C’est à l’acheteur de savoir si c’est un point bloquant pour lui ou non.

8) Si vous avez effectué des travaux d’importance, faut-il en parler ?

Toute intervention dans le logement, par exemple un mur abattu, ou encore une grosse rénovation, etc., doit être mentionnée. Si vous avez dû obtenir une autorisation de la copropriété pour effectuer vos travaux, fournissez-en une copie à l’acquéreur.

9) Que faire en cas de dégât des eaux ?

L’avancement de votre transaction détermine ce que vous devez faire pour votre vente d’appartement à Paris 14e :

  • Le dégât existait avant que l’acquéreur ne décide d’acheter : il est au courant et achète tel quel. Vous n’avez aucune obligation d’agir.
  • Les choses se sont déclarées entre la signature de l’avant-contrat et la signature finale : il faut prévenir l’acheteur et contacter votre assurance. Vous devez résoudre ce souci avant de conclure la vente. Si la situation est vraiment problématique (dégâts sur toute la tuyauterie, par exemple) et si votre négligence est prouvée, la conclusion de la vente peut être remise en question.

10) Quelle est la différence entre compromis de vente et promesse de vente ?

Quelques mois avant de signer l’acte définitif de vente, il faut signer un avant-contrat. Il y en a de deux sortes :

  • La promesse de vente engage le vendeur uniquement à mener la vente jusqu’au bout. L’acheteur vous verse une indemnité d’immobilisation. S’il veut renoncer à la transaction, il en a le droit.
  • Avec un compromis de vente, les deux parties sont engagées. L’acheteur vous verse un « dépôt de garantie » (un acompte) déduit du prix de vente final. Seul un cas particulier peut annuler la vente (comme la non-obtention de prêt immobilier, par exemple).

11) Connaissez-vous la garantie contre les vices cachés ?

Il s’agit d’une garantie qui protège l’acheteur une fois conclue votre vente d’appartement à Paris 14e. Elle concerne les problèmes éventuels ignorés ou dissimulés au cours de la transaction, et qui sont constatés après la signature finale (vermine, dégât des eaux, etc.).

Si cette garantie entre en action, vous pouvez devoir payer les réparations. Dans le pire des cas, la transaction peut être annulée.

12) Quelle fiscalité une fois votre transaction terminée ?

C’est l’acheteur qui prend à sa charge les frais de notaire, vous n’avez donc rien à débourser de ce côté-là. En revanche, vous devrez vous acquitter d’une la taxe sur la plus-value immobilière si cet appartement ne constituait pas votre résidence principale au moment de la vente.

Article écrit par:

Avatar

Manager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *